Sélectionner une page

Avec son sampler, le nouvel homme-orchestre au caddy combine les sons et les rythmes pour nous faire deviner là une danse traditionnelle, là un gospel, ailleurs une musique techno.
Trouver à travers ces morceaux qui s’improvisent à partir d’objets déchus, comme un air déjà aimé, donne une touche de douceur, sans mélancolie aucune. On se prend à attendre la suite, on se surprend à aimer le frottement du sac en papier…
En sortant du spectacle on à l’air heureux comme des enfants dans une cour de récréation. Et pourtant ce spectacle peut-être tout entier entendu comme une réflexion sur le temps, sur ce qui est dépassé, périmé, déchu… et le tout avec une légèreté étonnante, ludique, détonante même parfois…

« Je m’appelle Marc Prépus et je suis musicien de surface. Mon truc à moi, c’est de faire de la musique avec n’importe quoi parce que ça m’amuse et que c’est moins fragile et moins cher que de vrais instruments. Mon boucleur à pédales me permet de créer une musique que je qualifierai de hip hop électro-ménager sensible et expérimental. De plus, j’aime parler avec mon public, j’aime qu’il m’aime fort car je suis aussi une diva qui mourra sur scène un jour, je l’espère. »